Rendez-vous au Service Écoles-Médias (SEM) pour améliorer le déploiement d’Ubuntu Linux dans les écoles

Après mon passage à l’hôtel des finances pour discuter des améliorations possibles du logiciel de taxation GeTax sous Linux, j’ai eu rendez-vous avec un des responsables du Service Écoles-Médias (SEM) afin de discuter des problème soulevés dans un précédent article en relation avec le déploiement de postes de travail sous Ubuntu dans les écoles primaires du canton de Genève. Je remercie Monsieur Corsini pour cette invitation.

En ce qui concerne les points soulevés, en voici un résumé :

Il n’est pas possible d’écrire des caractères accentués, le son ne fonctionne pas, etc.

Suite à mon intervention et à leur expérience (pour certains des points soulevés), l’équipe technique est maintenant consciente de ces problèmes et les résoudra au fur et à mesure qu’ils visiterons les écoles concernées. Bien entendu, les enseignants qui se plaindront de ces problèmes verront leur ordinateur traité en priorité.

Il existerai pratiquement autant d’installations différentes que de postes de travail

Contrairement à ce qui m’avait été indiqué, M. Corsini indique qu’ils utilisent une image commune pour déployer leurs installation (ce qui est quand même rassurant…).

Encouragements à l’utilisation de la solution libre, ordre du bootloader

Nous avons également discuté de l’encouragement à l’utilisation de Linux en modifiant la priorité des entrées du gestionnaire de démarrage installé sur ces PCs. Pour ce point, M. Corsini n’exclue pas le fait que, plutôt que de changer cet ordre, ils décident de se passer complètement de Windows à moyen terme.

Vista -> XP (licences et remboursements)

En ce qui concerne la question de savoir si la licence de Vista qui est collée sur chacune de leurs machines et qui n’est pas utilisée leur a été remboursée, il apparaît qu’un accord a été conclu avec les fournisseurs de l’État : pour chaque licence de Windows Vista non utilisée, une copie de Windows XP peut être déployée « gratuitement » à la place.

La communication avec le public est mauvaise

J’ai finalement fait part de ma déception quant à la qualité et la fréquence des échanges par e-mail que nous avions eu précédemment (en effet, un certain nombre de mes e-mail sont restés lettres mortes). Il a aussi été question de la possibilité de distribuer les images des installations de Linux sur leur site afin de permettre à la communauté de les tester et de leur faire part des éventuelles possibilité d’amélioration. L’avenir nous dira si le SEM fera désormais preuve de plus de transparence et profitera de l’opportunité que lui offre la communauté des utilisateurs et développeurs de logiciels libres.

Conclusion

Ce fut une réunion intéressante et il semblerait que le SEM ait la volonté nécessaire à l’amélioration du déploiement actuel d’Ubuntu dans les écoles primaires (reste à savoir de quelle façon et dans quels délais).

Vu les ressources limitées à disposition (trois techniciens pour l’ensemble des écoles du canton), la première chose à faire serait, me semble-t-il, de mettre en place un VPN afin que ces techniciens puissent plus facilement intervenir et corriger les problèmes de l’installation actuelle à distance, sans devoir se déplacer dans chaque école du canton. Ceci d’autant plus que Linux se prête beaucoup plus à ce genre d’interventions à distance (sans devoir déranger l’utilisateur final) que Windows.

3 pensées sur “Rendez-vous au Service Écoles-Médias (SEM) pour améliorer le déploiement d’Ubuntu Linux dans les écoles”

  1. Bonjour,

    Enseignant moi-même en école primaire dans la région de Bordeaux, j’ai été à l’origine avec Éric Seigne, qui en est le principal développeur, de la solution réseau libre AbulÉdu http://abuledu.org qui va bien au-delà du simple déploiement de postes Ubuntu pour les utilisateurs, élèves, enseignants ou autres acteurs de l’école, car elle a été conçue par des enseignants et animateurs pour répondre leurs besoins spécifiques.

    Compte tenu de son cahier des charges, qui a fait ses preuves depuis dix ans, je suis persuadé qu’AbulÉdu serait une solution collant « pile-poil » tant aux besoins des écoles qu’aux exigences du SEM. J’ignore si les enseignants ou les responsables en connaissent l’existence, mais je les invite à découvrir cette solution. Il est même possible de nous demander de venir la présenter !

    L’expérience a montré que la présentation par des enseignants (élémentaire/ maternelle par exemple) vaut tous les discours, surtout si l’on peut proposer ensuite aux participants un atelier « Les mains sur les touches » .

    Enfin, je coorganise le thème « Éducation, Éducation populaire » des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre http://rmll.info qui ont lieu du 7 au 11 juillet 2009 à Nantes et seront du 6 au 11 juillet 2010 à Bordeaux. Il pourrait être intéressant que les expériences et déploiements menés en Suisse y soient présentés, merci de faire suivre à qui il serait intéressant de le proposer.

    En tous cas, à disposition pour plus d’informations. 😉

    Cordialement,

    Jean Peyratout – jean.peyratout@abul.org
    Tél +33 682 059 918

  2. Salut,

    Je suis tombé sur ton blog grâce à celui de omgubuntu et l’article sur les mpi. En me baladant, j’ai lu ton article sur Prodimex (que j’ai trouvé très intéressant) mais aussi sur ceux concernant le dip et le passage à Ubuntu. Je peux me tromper, mais je suis à 100% sûr qu’actuellement les machines renouvellées dans les écoles primaires ne sont pas équipées de système Linux. Du coup, saurais-tu ce qui s’est passé? Je te remercie aussi pour les paquets pour getax, ils sont super utiles!

    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *