Fours solaires livrés aux villageois d’Ifaty et de Tivinissou

Suite à mon appel aux dons pour l’achat d’un four solaire pour le village d’Ifaty à Madagascar, j’ai le plaisir de vous annoncer que ce sont finalement 14 fours solaires qui ont été remis à des habitants des villages d’Ifaty et de Tvinissou.

Cela a été rendu possible grâce à l’aide d’Ades (production des fours et formation), de Reef Doctor (qui assureront le suivi du projet et qui ont soutenu le projet tout au long de mon séjour chez eux) et bien sûr de votre exceptionnelle générosité, merci beaucoup !

Le projet est en outre appelé à se poursuivre grâce à une petite contribution financière des bénéficiaires permettant l’entretien des fours, la formation continue ainsi que l’achat de nouveaux fours pour d’autres villageois.

Pour finir, voici quelques photos de la séance de formation donnée par Ades sur le site de Reef Doctor aux villageois intéressés par le projet ainsi qu’aux présidents des deux villages concernés qui se sont montrés très enthousiastes tout au long du processus.

Je continuerai à suivre le projet et ferai certainement un nouveau point dans quelques temps. Encore une fois, merci à tous ceux qui ont rendu possible la réalisation de ce projet et m’ont aidé dans cette aventure !

Solar ovens for Madagascar: you did it!

Following my fundraising campaign to buy a solar oven for the village of Ifaty in Madagascar it is my pleasure to announce that I was finally able to deliver not one but 14 solar ovens in two villages (Ifaty and their neighbor Tvinissou)!

This has been made possible thanks to help from Ades (oven production and training), Reef Doctor (they’ll manage the ongoing project and have helped me a lot while I was working with them during my marine conservation internship) and, of course, your tremendous generosity. Thanks a lot everyone!

The good news is that the project will not end with my return to Europe as we were able to set up a small association there where, for a small fee, beneficiaries can get their ovens serviced, benefit from ongoing training and make it possible to buy more ovens for their fellow villagers.

You’ll find hereafter some pictures taken during the training provided by Ades on the Reef Doctor site to interested parties and villages’ presidents.

I’ll keep on following this project and will gladly write a follow-up in the future. Once again thanks everyone who made this idea become reality!

Levée de fonds pour des fours solaires à Ifaty, Madagascar

Comme vous le savez peut-être, je pars le 19 juillet pour le village d’Ifaty dans le sud de Madagascar dans le cadre d’un projet de conservation marine avec l’ONG Reef Doctor. Ce village ne dispose ni de l’eau, ni d’électricité courante.

Bien que mon travail sur place sera largement consacré à la restauration et la conservation des récifs coralliens de la baie de Ranobe, je me suis dit qu’un petit geste en faveur de la protection de la forêt avoisinante qui subit les effets d’une déforestation massive (80% du bois étant utilisé comme combustible pour la cuisine notamment). 90% des forêts primitives à Madagascar ont déjà disparu !

C’est pourquoi je me lance dans ma première expérience de levée de fonds pour acheter et amener dans mes bagages un four solaire transportable, léger et durable, réalisé dans des matériaux respectueux de l’environnement. Il est suffisant pour cuisiner pour 5 à 6 personnes et permet d’attendre rapidement une température de 200° (ce qui permet également de pasteuriser de l’eau par exemple).

Merci d’avance à ceux qui pourront m’aider à concrétiser cette action en utilisant votre carte de crédit ou un compte PayPal.

Si vous préférez contribuer par virement bancaire, n’hésitez pas à me contacter, je vous enverrai les informations nécessaires.

Je vous remercie pour votre générosité et vous tiendrai informé sur cette page de la suite de cette opération.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

P.S. Si les fonds nécessaires n’ont pas pu être levés à temps (vers le 12 juillet), je verserai l’argent récolté à l’association Adesolaire. Si le but est dépassé, d’autres accessoires pour le four (panneaux de rechange, etc.) et d’autres matériel pour le village (crayons et cahiers pour l’école par exemple) seront achetés ; dans tous les cas les achats réalisés grâce à vos contributions seront détaillés ici).

Mise à jour du 19 juillet 2012 : Wow, merci à toutes les personnes proches ou inconnues qui ont déjà participé à ce projet. Les 499 CHF initialement prévus sont largement dépassés ! Dans l’intervalle, suite à une association avec Adesolaire, je vais être en mesure de fournir au village d’Ifaty non pas un seul, mais au minimum 6 fours solaires et une formation pour les bénéficiaires. Merci beaucoup pour votre soutien !

Mise à jour du 7 septembre 2012 : Rentré de Madagascar depuis quelques semaines déjà, j’ai le plaisir de vous donner plus de détails sur le déroulement de ce projet dans un nouvel article que je viens de publier.

Solar ovens crowdfunding for Ifaty, Madagascar

I’ll be leaving soon for Ifaty, a small village in south Madagascar as a volunteer for Reef Doctor (a non-profit organization active in marine conservation projects). This village has very limited electricity and no running water.

Although my work there will be centered around reef restoration and marine conservation in the Ranobe bay, I wanted to try something different and do something for the forests there (80% of the wood is used for cooking in Madagascar). 90% of the original forests have already been cut down!

This brings us to the subject of this post: I’m doing my first fundraising experience by asking you to help me bring a solar oven in my luggage. The chosen model is both light and durable and uses eco-friendly materials. It is sufficient to cook for 5 to 6 people and can quickly reach 200°C (this means the oven can also be used to pasteurize water for example).

If you can help me reach this goal I’d be really grateful (1 CHF is about 1.04 USD and 0.83 €). You can use any card supported by PayPal or your PayPal account directly.

If you prefer to wire me your contribution directly, don’t hesitate to contact me, I’ll send you the necessary information.

Thanks a lot for your generosity; I’ll keep you posted on this page!

Also, don’t hesitate to leave a comment below.

P.S. If the fundraising is not successful one week before I leave (i.e. 12th  of July), I’ll give the money to Adesolaire. If we raise more money than needed for the oven, I’ll add some accessories for the oven (replacement solar panels for example) and/or other needed stuff for the village (books and pencils for the school come to mind) ; anyway, I’ll detail the result of the operation right here.

Update, 19th July 2012: Wow, thanks everyone for your support! The 499 CHF originally planned have been easily reached thanks to your generosity… In the meantime I have secured an excellent deal with Adesolaire and I should be able to deliver not one but 6 or more solar cookers to Ifaty ;-) !

Update, 7th September 2012: Back from Madagascar since three weeks already, I’m happy to give you more details on how the project went in the follow-up post I just published.

Pourquoi je ne recommande pas les iDevices (iPhone, iPad, iPod…) ?

Que ce soit avec ma famille, mes amis ou mes clients, il se passe rarement une semaine sans qu’on me demande pourquoi je n’ai pas d’iPhone et ensuite pourquoi je ne recommande pas les iDevices (iPhone, iPad, iPod, etc.).

Je me suis donc dit que je ferai tout aussi bien d’écrire un petit article répertoriant – de mon point de vue – les 10 inconvénient majeurs de ces appareils (comme l’iPhone 4) par rapport à la concurrence des nombreuses marques équipant leur téléphone du système d’exploitation Open Source Android (comme le Samsung Galaxy S2 que je possède actuellement et qui est en tout point supérieur à l’iPhone 4).

Si je reconnais volontiers que les iDevices ont marqué un changement radical et bienvenu par rapport à ce qui se faisait à l’époque de leur sortie, ce n’est à mon avis plus du tout le cas et les nombreux procès désespérés intentés par Apple à ses concurrents ainsi que le déclin de la part de marché de ces appareils en sont à mon avis la meilleure preuve.

Mon top 10 des inconvénients des iPhones, iPads et iPods

  1. Prix supérieur à la concurrence pour du matériel équivalent ou moins bon (~1.3 fois selon mes estimations).
  2. Pas de navigation GPS d’office.
  3. Pas de câblage standard (la grande majorité des autres fabricants proposent une connectique micro USB permettant le réutilisation des accessoires et chargeurs et évitant ainsi le gaspillage).
  4. Pas d’accusé de réception pour les SMS.
  5. Pas de possibilité simple pour changer la batterie (des batteries de remplacement à 5$ permettent de prolonger la durée de vie (ou d’utilisation) des appareils concurrents).
  6. Pas de possibilité d’étendre la mémoire (la grande majorité des autres fabricants permet d’ajouter une carte microSD de grande capacité en plus de la capacité d’origine de l’appareil, augmentant ainsi sa durée de vie).
  7. Copie de documents ou de fichiers multimédia vers ou depuis le téléphones difficile (les appareils Android par exemple sont reconnus comme une simple clé USB et il est possible de copier de la musique, des photos et n’importe quel autre fichier sans logiciel particulier ; la synchronisation avec le lecteur multimédia de son choix est également possible). Sur l’ordinateur d’un ami ou d’un collègue c’est encore pire et ne parlons même pas du support sur les systèmes d’exploitations libres !
  8. Activation et mise à jour sans ordinateur impossible.
  9. En cas de perte ou de remplacement, il faut réinstaller ou resynchroniser son appareil avec son ordinateur (pour autant qu’une sauvegarde ait été faite) ; avec un appareil Android, la simple saisie de son adresse e-mail et de son mot de passe restaure instantanément toutes les applications et paramètres du téléphone.
  10. Verrouillage du téléphone (simlock, drm, restrictions diverses imposées par les opérateurs de réseaux mobiles, applications interdites par Apple (flash est un exemple connu)

Je regrette souvent lorsqu’une personne de mon entourage fait l’acquisition d’un iDevice sans même considérer la concurrence – souvent par mimétisme ou à cause du matraquage publicitaire – et j’espère que cet article permettra à chacun de se faire sa propre opinion sur la question avant de se jeter les yeux fermés sur le nouvel iPhone 5 iPhone 4S ou le futur iPad 3 qui, à coup sûr (mais je serai heureux d’être pris en défaut sur ce point), continueront de rendre l’utilisateur captif de la fameuse maque marque à la pomme par tous les moyens.

N’hésitez pas à me donner votre avis ou à me contacter si vous avez besoin d’un conseil pour un téléphone, une tablette ou un baladeur multimédia correspondant à vos besoins plutôt que de choisir un appareil aveuglément en fonction de sa marque.

P.S. Comme ces questions reviennent souvent chez les utilisateurs actuels d’iDevices et les possesseurs de Macintosh, je tiens également à clarifier que les téléphones Android sont compatibles avec Mac OSX (Windows et Linux également) et qu’il y a maintenant tout autant d’application sur l’Android Market que sur l’App Store et que ces applications sont très souvent moins chères ou gratuites.

Mise à jour du 27 octobre 2011 : L’iPhone 4S étant maintenant sorti, force est de constater que la plupart des points soulevés dans l’article et dans les commentaires sont toujours d’actualité (l’activation et la mise à jour ont été améliorés, ce qui est un point positif).

Le nouveau modèle coûte en effet actuellement 1.8 (!) fois plus cher que le Samsung Galaxy S2 sorti il y a six mois avec un écran plus petit, un poids et une épaisseur plus importante, un processeur moins puissant et un appareil photo identique. Pas étonnant qu’ils n’aient pas osé l’appeler iPhone 5 puisqu’il s’agit en fait simplement d’un iPhone 4 remis au goût du jour (le boitier est identique et la plupart des nouveautés se situent au niveau du système d’exploitation).

GPG Key Transition

For a number of reasons, I’ve recently set up a new OpenPGP key, and will be transitioning away from my old one.

The old key will continue to be valid for some time, but I prefer all future correspondence to come to the new one.  I would also like this new key to be re-integrated into the web of trust. This message is signed by both keys to certify the transition.

The old key was:

pub   1024D/33AEDA47 2008-02-19
Key fingerprint = 7444 BFF0 7D4D ABDB A073  2395 7BCE 14BC 33AE DA47

And the new key is:

pub   4096R/A9832EBB 2011-01-28
Key fingerprint = 634C A485 0772 6F0A E3E9  5FE1 54A2 7BAD A983 2EBB

To fetch the full key, you can get it with:

wget -q -O- http://ernstfamily.ch/jonathan/gpg/jernst.gpg | gpg --import -

Or, to fetch my new key from a public key server, you can simply do:

gpg --keyserver subkeys.pgp.net --recv-key A9832EBB

If you already know my old key, you can now verify that the new key is signed by the old one:

gpg --check-sigs A9832EBB

If you don’t already know my old key, or you just want to be extra paranoid, you can check the fingerprint against the one above:

gpg --fingerprint A9832EBB

If you are satisfied that you’ve got the right key, and the UIDs match what you expect, I’d appreciate it if you would sign my key:

gpg --sign-key A9832EBB

Lastly, if you could upload these signatures, I would appreciate it.
You can either send me an e-mail with the new signatures (if you have a functional MTA on your system):

gpg --armor --export A9832EBB | mail -s 'OpenPGP Signatures' jonathan@ernstfamily.ch

Or you can just upload the signatures to a public keyserver directly:

gpg --keyserver subkeys.pgp.net --send-key A9832EBB

Please let me know if there is any trouble, and sorry for the inconvenience.

Thanks and best regards.

Les paquets Linux pour GeTax 2010 sont là !

GeTax, le logiciel de saisie de déclaration d’impôts pour les contribuables genevois (disponible également pour la plupart des autres cantons suisses) est sorti il y a quelques mois, mais malgré tous les efforts consentis pour aider l’éditeur du logiciel DV Bern et l’administration fiscale du canton pour qu’ils réalisent des paquets d’installation utilisables par le commun des mortels, force est de constater que si vous n’êtes pas un administrateur système Linux confirmé, il vous sera à nouveau impossible d’installer ou d’utiliser ce logiciel sans l’aide d’un tiers.

En effet, les instructions données par l’équipe de GeTax sont plus que lacunaires :

Téléchargez le fichier ci-dessus, et après téléchargement :

  • ouvrez un terminal,
  • positionnez-vous dans le répertoire où se trouve le fichier d’installation (avec la commande « cd ») ;
  • tapez la formule magique (sic) : sh ./getax2010_linux_v120.bin
    et GeTax2010 s’installe.

Si par votre pratique régulière de la magie noire et diverses incantations de commandes obscures vous arrivez par miracle à installer GeTax avec ces instructions (si c’est le cas, pensez à passer une certification Linux, vous êtes prêts !), vous vous retrouverez néanmoins comme les autres années avec toute une palette de problèmes secondaires déjà décrits en 2009 (impossible d’ouvrir les PDF avec le lecteur par défaut, pas de raccourci sur le bureau ou dans le menu des applications pour lancer GeTax, etc.).

J’ai pourtant au fil des années proposé de nombreuses solutions à DV Bern et à l’administration :

  • Pour GeTax 2008, après avoir décrit en détails comment installer ce logiciel, j’ai communiqué à l’équipe de GeTax une liste des problèmes et fourni les patches nécessaires pour les corriger ; j’ai ensuite construit des paquets d’installation faciles à utiliser pour les utilisateurs des distributions Linux les plus connues.
  • Pour GeTax 2009, l’administration fiscale a fait appel a mes services pour réaliser de nouveaux paquets et je les en remercie ; néanmoins, ils n’ont pas été diffusés depuis leur site ou le CD-ROM officiel ce qui a évidemment grandement limité leur intérêt (plus d’un millier de contribuables ont néanmoins téléchargé les paquets depuis mon site).
  • Pour GeTax 2010, j’ai été en communication avec DV Bern et l’administration fiscale de plusieurs cantons qui m’ont indiqué ne pas avoir les ressources nécessaires pour réaliser ces paquets eux-mêmes ou avec mon concours (max. 1 à 2 jours de travail).

Il faut savoir que les problèmes rencontrés avec GeTax touchent de façon identique toutes les autres applications de l’éditeur de ce logiciel (déclaration pour les personnes morales, certificats de salaires, etc.) et qu’il est difficile à comprendre pourquoi ils ne résolvent pas ces problèmes à la source (il suffirait en effet d’appliquer mes corrections et de mettre à disposition un dépôt officiel pour ces logiciels afin de profiter des mises à jour automatiques proposées par le système d’exploitation).

À cause de tous ces défauts et de mon investissement dans ce domaine, comme chaque année, plusieurs dizaine de personnes me contactent afin de me demander comment installer ce logiciel ou générer le PDF de la déclaration et je me retrouve à fournir du support technique à la place des administration fiscales concernées. De leur côté, les administrations indiquent qu’elles ne reçoivent pas assez de plaintes ou n’ont pas assez de contribuables sous Linux pour considérer cette situation comme un problème (on retrouve ici un problème déjà rencontré avec l’implémentation de Linux dans les écoles publiques : si on remet aux utilisateurs des outils volontairement déficients, ceux-ci préféreront utiliser une solution alternative (utiliser un poste de travail sous Windows, faire faire leur déclaration par un tiers), plutôt que de perdre du temps à se plaindre aux personnes sensées leur fournir ces outils.

J’invite donc les utilisateurs Linux de GeTax (VaudTax, JuraTax, VSTax, etc.), GeTaxPM,  Certificat de salaires, etc. qui souhaitent mettre un terme à cette situation à contacter leurs administrations afin de se plaindre du traitement déplorable qui est fait aux utilisateurs de Linux qui disposent pourtant du système d’exploitation sous lequel l’installation de logiciels est certainement l’une des fonctions les plus abouties et simples en comparaison de Windows et Mac OSX.

N’hésitez pas à commenter cet article ou mes paquets d’installation dans vos commentaires et retrouvez mes paquets GeTax sur http://getax.ernstfamily.ch (je n’aurai pas le temps cette année de les tester sur autant de distributions, versions et architectures que l’année passée, mais n’hésitez pas à me contacter en cas de difficulté avec votre distribution de Linux ou configuration particulière).

Help me make your music player or phone recognized as such under Linux

Modern Linux distributions and more and more music library applications (such as Rythmbox and Banshee for example) are using informations stored in freedesktop.org‘s media-player-info project in order to handle correctly most USB Mass Storage media players (i.e. those which appear as an external USB disk). This allows the operating system and those applications to :

  • ask you if you want your device to be managed by your music library management software;
  • display the name and icon of your device;
  • retrieve the necessary informations to copy music on the media player (format, location);
  • handle playlists.

In the future those informations might allow your software to manage correctly:

  • your album covers;
  • your videos.

How can you contribute to this project?

The media player database is growing fast but with the even faster growth of new devices arriving on the market it still often happens that your specific device is not perfectly handled. Having contributed a number of patchs to add support for unknown devices, I’m offering to do it for your device(s) (and those of your friends too) if you don’t want to spend time to actually write and send the patch yourself.

So if your device is not in this list or if it is there but the information stored in the corresponding file seems wrong or incomplete (you can notice such an issue by reading the file or simply by plugging your device in your computer with a recent Linux distribution), please do comment this post and give me some informations about your specific media player or phone (please try to use the following proposed format) :

Minimal informations

  • Device name: e.g. W995
  • Manufacturer:  e.g. Sony
  • USB ID:  e.g. 0fce:e112 ; to find this information you can type lsusb in a terminal window (Terminal can usually be accessed under GNOME in Applications/Accessories/Terminal) and find the line corresponding to your device after plugging it. If you’re unsure of the correct line, juste paste the whole command output.
  • Music folder(s): e.g. /Music (case sensitive)
  • Music formats: e.g. audio/mpeg;audio/mp4;audio/aac (or, if unsure, media file extensions (.mp3, .aac…)

Additional informations (optional)

  • Playlists folder: e.g. /Playlists (case sensitive)
  • Playlists formats: e.g. audio/x-mpegurl;audio/x-scpls (or, if unsure, playlist extensions (.m3u, .pls, etc.)
  • Cover folder:  e.g. /Covers (case sensitive)
  • Cover formats: e.g. jpeg, integrated
  • Video folder: e.g. /Videos
  • Video formats:  e.g. mp4&width=320&height=240 (or, if unsure, file extensions and resolutions)

What devices should not be reported here?

  • devices that are only managed using MTP protocol (those are handled by libmtp);
  • devices that are not using mass storage transfer (i.e. those which are not handled as a normal USB disk).

Whether you’ve got the last hot phone on the market or you found an obscure no-name MP3 player free in your cereals, please don’t hesitate to send those informations. Your contribution will benefit a lot of other fellow Linux users and your device will be better handled next time you update your system!

Aidez-moi à faire en sorte que votre lecteur multimédia ou votre téléphone soit automatiquement reconnu comme tel sous Linux

Les distributions Linux modernes et de plus en plus de logiciels de gestion de bibliothèque musicale (Rythmbox et Banshee pour ne citer qu’eux) utilisent les informations disponibles dans le projet media-player-info de freedesktop.org. Les informations stockées pour chaque lecteur multimédia utilisant le standard de transfert de fichier « stockage de masse » (i.e. apparaissant comme une clé USB ou un disque externe) peuvent ainsi être utilisées par le système d’exploitation et les logiciels pour notamment :

  • demander à l’utilisateur s’il veut gérer l’appareil avec son logiciel de gestion de bibliothèque musicale ;
  • afficher le nom de l’appareil ;
  • afficher l’icône de l’appareil ;
  • connaître les informations nécessaires pour copier de la musique sur votre périphérique (format, emplacement)
  • gérer les listes de lecture (playlists).

Par la suite, ces informations permettront certainement également de gérer :

  • les vignettes (covers) de vos albums ;
  • les formats vidéo supporté par votre appareil.

Comment contribuer à ce projet ?

La base de données des appareils supportés croît rapidement, mais étant donné le nombre très important de périphériques sur le marché, il arrive encore trop souvent que votre modèle particulier ne soit pas parfaitement géré. Ayant déjà contribué un certain nombre de patchs pour ajouter le support de plusieurs appareils, je vous propose de le faire pour le votre ou celui de vos connaissances si vous ne souhaitez pas créer et soumettre vous même le fichier aux responsables du projet.

Si votre appareil n’est pas dans la liste que vous trouverez sur cette page ou bien qu’il s’y trouve mais que les informations contenues dans le fichier correspondant vous semblent erronées ou incomplètes (vous pouvez vous en rendre compte en lisant le fichier concerné ou tout simplement en constatant un problème avec votre appareil lors de son utilisation sur une distribution Linux récente), commentez cet article en fournissant tout ou partie numberswiki.com

de ces informations (en respectant si possible le format proposé ci-dessous) :

Informations minimales

  • Nom de l’appareil : par exemple W995
  • Fabriquant :  par exemple Sony
  • Identifiant USB :  par exemple 0fce:e112 ; pour déterminer cette information tapez lsusb dans un terminal (accessible sous GNOME en général par Applications/Accessoires/Terminal) et trouvez la ligne correspondante à votre lecteur multimédia branché. Si vous ne savez pas quelle ligne correspond, collez l’ensemble de la sortie de la commande.
  • Répertoire de stockage de la musique : par exemple /Music (pensez à respecter les majuscules et les minuscules)
  • Formats de musique supportés : par exemple audio/mpeg;audio/mp4;audio/aac (ou, à défaut, les extensions supportées (.mp3, .aac, etc.)

Informations supplémentaires (facultatif)

  • Répertoire de stockage des listes de lecture : par exemple /Playlists (pensez à respecter les majuscules et les minuscules)
  • Formats de listes de lecture supportés : par exemple audio/x-mpegurl;audio/x-scpls (ou, à défaut, les extensions supportées (.m3u, .pls, etc.)
  • Répertoire de stockage des vignettes :  par exemple /Covers
  • Format de vignettes supportés : par exemple jpeg, intégré
  • Répertoire de stockage des vidéos : par exemple /Videos
  • Format de vidéos supportés :  par exemple application/mp4&width=320&height=240 (ou à défaut, les extensions et résolutions supportées)

Quels appareils ne sont pas concernés par ce projet ?

  • les appareils utilisant exclusivement le protocole MTP (ceux-ci sont gérés par le projet libmtp) ;
  • les appareils qui ne supportent pas le transfert par stockage de masse (i.e. qui n’apparaissent pas automatiquement comme un disque externe lorsque vous les connectez).

Que votre appareil soit connu ou qu’il s’agisse d’un lecteur MP3 sans marque, n’hésitez pas à envoyer les informations correspondantes, vos contributions profiteront ainsi à tous les autres utilisateurs de Linux possédant le même appareil que vous et vous disposerez d’un meilleur support à la prochaine mise à jour de vos logiciels !

Répertoire de stockage des playlists :

GeTax 2009 : paquets d’installation pour Linux

Après avoir créé des paquets pour GeTax 2008 (le logiciel officiel de saisie de la déclaration d’impôts pour les contribuables genevois) l’année passée, j’ai été contacté par l’administration fiscale pour produire des nouveaux paquets pour Linux pour GeTax 2009. Ces paquets ont été terminés pour le début 2010, mais je n’ai malheureusement pas eu le temps d’en parler ici à cause de problèmes de santé.

Avec mon collègue Jonas Luthi nous avons même mis en place un site de téléchargement où vous trouverez dorénavant tous les paquets GeTax pour Windows, Mac OSX, Ubuntu , CentOS, Debian, Fedora, Kubuntu, Linux Mint, Mandriva, PCLinuxOS, RedHat, OpenSuse (!).

Je profite de la sortie d’un paquet mis à jour pour Ubuntu 10.04 (Lucid Lynx) 32 bits pour écrire ce bref article que je regrette d’avoir publié si tard (ceci d’autant plus que malgré notre bonne collaboration, l’administration fiscale n’a pas réussi à faire un lien ou publier mes paquets sur leur site de téléchargement officiel).

getax2009

N’hésitez pas à proposer des améliorations sur ces paquets dans vos commentaires.

http://getax.ernstfamily.ch

Mise à jour 20 mars 2011 : Suite à une forte demande, je viens de publier des paquets pour la version 2010 de GeTax dans cet article.